27.06.2019

Les Westcoast Kids ont retrouvé le sourire

RSD/FVF apporte un soutien efficace à un beau projet dentaire mené en Afrique du Sud.
Le petit village de Paternoster se situe à quelques 160 kilomètres au nord de Kapstadt, sur la merveilleuse côte ouest de l’Afrique du Sud. De nombreuses familles vivent ici au bord du minimum existentiel. La conséquence pour les enfants :
les soins médicaux sont insuffisants. Cela concerne également les dents. Sur les 300 enfants de l’école unique du village, 95% ont de ce fait un besoin de soins dentaires aigu. Le projet caritatif « Westcoast Kids » est de ce fait une véritable bénédiction pour les enfants.

Le formidable engagement du grand cabinet dentaire berlinois KU64 y est pour quelque chose. Depuis dix ans, ses spécialistes se rendent régulièrement en janvier ou février pendant une semaine au moins à Paternoster. Leur but : soigner les enfants pour qu’ils conservent leurs dents malades. Et pour expliquer aux jeunes écoliers la bonne hygiène buccale, afin de réduire l’ampleur des dommages, en d’autre mots : prévention.

Comment le tourisme peut aider à faire le bien

Les travailleurs fournissent un travail entièrement bénévole et financé par des dons. Le groupe d’entreprises RSD-Reisen auquel appartient aussi FVF a apporté une contribution considérable à l’occasion des dix ans d’anniversaire du projet : la somme non négligeable de 10 000 euros. Sans oublier entre autres des stylos et des lanières porte-clé pour les jeunes patients. Le projet Zahndoc tient particulièrement à cœur à Horst Zsifkovits, le gérant allemand de RSD. « C’est un merveilleux exemple de la manière dont le tourisme peut faire le bien dans les régions les plus pauvres au monde, et rassembler des personnes venant de différents pays. « RSD va-t-il continuer à soutenir « Westcoat Kids » les années à venir ? Horst Zsifkovits : « Je peux parfaitement l’imaginer ! »

« Un sourire peut changer le monde. Nous voulons rendre leur sourire aux enfants de Paternoster », explique le dentiste Stephan Ziegler. Le chef du cabinet dentaire KU64 a de nouveau participé à la dernière mission sur place. J’aimerais tout particulièrement remercier RSD pour son engagement. « Ce fut pour nous un soutien énorme dont nous avions vraiment besoin ! ». Car, selon le spécialiste dentaire, « cela a permis d’aborder de nombreuses choses, dont l’effet perdure aujourd’hui encore et sur lesquelles nous pourrons construire ces prochaines années. » La mission a déjà été filmée par des équipes de télévision. Cela a ainsi déjà permis à de nombreux téléspectateurs de suivre la manière dont se déroule l’aide des anges dentaires sur place. La manière dont les écoliers accueillent les quatre dentistes et leurs six assistants dentaires de Berlin par une danse. La manière dont Stephan Ziegler et son équipe mettent en place un cabinet dentaire provisoire pour les enfants dans la salle paroissiale de l’église avec l’équipement qu’ils ont amené avec eux. Et la manière dont ils doivent improviser et travailler dans des conditions difficiles.

Montrer comment se brosser les dents

En petits groupes, les jeunes africains du sud arrivent alors au centre de soins. Ils sont curieux, un peu timides, certains aussi ont peur. Rien d’étonnant. « Trop

tard, trop tard, trop tard ! », voici un premier diagnostic typique fréquent lorsque le docteur Frank Schreiber examine les rangées de dents des jeunes patients. « Cela me touche beaucoup. C’est un si jeune enfant. C’est tout simplement triste », explique le spécialiste de l’équipe KU64 sur place. Il doit combler en moyenne 2,5 trous par patient avec ses collègues. Pour sauver des dents qui sont normalement immédiatement arrachées en Afrique du Sud. C’est également la raison pour laquelle la plupart des enfants de trois ans ont déjà perdu toutes leurs dents de lait.

Les caries constituant un problème majeur, les experts dentaires berlinois investissent beaucoup de temps dans la « La bonne hygiène dentaire ». La plupart des enfants ne possèdent même pas une brosse à dents. Et pour ceux qui en ont une, qui sait s’ils savent comment s’en servir. Les plaques dentaires existantes des enfants sont donc colorées pour qu’ils voient où se situe le problème. Un brossage de dents ensemble suit alors, de manière consciencieuse, mais également ludique.

L’équipe KU64 a également effectué des visites à domicile à Paternoster. Par exemple à la crèche du village. Également important : la coopération avec les volontaires de la fondation de Stuttgart « Soutenir les enfants – Préparer l’avenir ». Ils travaillent ici tout au long de l’année en tant que conseillers et éducateurs. Et ils veillent à ce que les petits ne se lavent pas uniquement les dents surveillés par les dentistes berlinois. Mais également tous les jours, une fois que leurs amis dentistes allemands sont repartis. Et c’est pour ce moment que le jour des adieux, les patients reconnaissants dansent une nouvelle fois avec plaisir pour eux.

Autres impressions du projet :


Retour à l´aperçu

Agrandissement: