05.05.2012

Églises rupestres et villes souterraines au milieu d’un paysage unique: voyage à travers la Cappadoce – par Helga et Dr. Bernhard Maier

Nous n’oublierons jamais ce lever de soleil: nous flottions en montgolfière au-dessus de la vallée de Göreme, en plein cœur de la Turquie.

Sous nos pieds s’étendaient à perte de vue les paysages magnifiques de la Cappadoce.

Les canyons et les dômes rocheux, que les habitants appellent les cheminées de fées, brillaient dans les premières lueurs du jour. De plus en plus de ballons montaient dans le ciel bleu. Pendant environ une heure et demie de vol, nous avons pu admirer la région sous son aspect le plus mystique. Absolument magnifique!

Témoignages des premiers temps du christianisme

Le titre de notre circuit est „Sur les traces des apôtres“. Car les premiers Chrétiens sont passés ici-même, en Cappadoce. Paul de Tarse, le missionnaire et Apôtre des Nations, y fonda plusieurs paroisses chrétiennes au premier siècle.

Les témoignages les plus parlants du christianisme primitif sont à voir dans le musée en plein air de Göreme qui rassemble de magnifiques églises rupestres. Une dizaine de lieux sacrés plus ou moins grands sont accessibles, peints à différentes époques. Les murs, tous décorés, sont ornés d’images simples du VIIIème et IXème siècle, ou de peintures luxuriantes de la taille d’une pièce.

Des icônes en pierre de tuf

Dans l’ « église sombre », la mieux préservée du XIème ou XIIème siècle, quasiment toute la vie du Christ y est représentée! Le plus fascinant, c’est que les magnifiques voûtes n’ont pas été construites mais sculptées dans la tendre pierre de tuf.

Des villes sous terre

En Cappadoce, il n’y a pas que des églises rupestres qui ont été construites dans la roche, mais également des villes souterraines entières – jusqu’à huit étages s’étendent en labyrinthe sous le sol. Les longs couloirs mènent aux étroites chambres à coucher, aux cuisines et aux chapelles. Des villes comme Derinkuyu ou Saratli ont servi de refuge aux premiers chrétiens mais sont en réalité bien plus anciennes.

Nous avons même eu la chance de séjourner dans un hôtel de la grotte. Le restaurant aussi était creusé dans la roche ! Dans la soirée, nous avons dégusté le vin et les légumes de la région, qui prospèrent sur les sols volcaniques fertiles. Nous retournerions sans hésiter en Cappadoce si c’était à refaire.


Retour à l´aperçu

Agrandissement: